Autisme et Naturopathie : Comment la naturopathie peut aider nos enfants en 8 points

by

Autisme et NaturopathieVotre enfant a un diagnostic d’autisme et ses progrès semblent stagner?

Vous constatez qu’il/elle fait beaucoup d’eczéma ou encore qu’il/elle a le teint pâle?

Votre enfant porte encore des couches alors qu’il est en âge d’être propre?

Il/elle est souvent malade, a souvent des infections ou ne tolère pas certains aliments?

 

Si vous avez répondu «oui» à une de ces questions, nous vous offrons ici huit (8) pistes de solutions à travers la naturopathie, parmi les avenues que nous avons explorées ces dernières années avec nos 2 enfants autistes. La naturopathie nous a permis d’observer de meilleurs comportements chez nos enfants, améliorant leur condition, les rendant plus réceptifs tout en venant en support aux autres thérapies.

 

Bien que la naturopathie soit axée sur les facteurs naturels de santé, c’est-à-dire l’alimentation, l’exercice, le soleil, l’eau, la qualité du sommeil, etc., donc la prévention, elle peut toutefois s’adapter lorsque nous avons «tout essayé» et souhaitons entrevoir de nouvelles avenues afin de venir en aide à notre enfant. Certaines conditions doivent pourtant être réunies pour augmenter les possibilités d’amélioration :

 

Condition no. 1 : Veiller à des habitudes alimentaires saines

Peu importe le diagnostic, un enfant demeure un enfant. Si un enfant n’est pas bien dans sa peau, a mal au ventre, a la diarrhée, est constipé, fait de l’eczéma, est toujours congestionné, n’arrive pas à respirer, dort mal… il faut tenir compte de tous ces symptômes physiques et faire en sorte qu’il aille mieux physiquement. À partir du moment où sa condition physique s’améliore, il y a la possibilité que des changements s’effectuent à d’autres niveaux.

Puisque plusieurs enfants autistes ont de la difficulté quant à ce qu’ils mangent et que leur alimentation est souvent déficiente (il y a des choses qu’ils ne mangent pas ou ne mangent qu’une ou deux catégories d’aliments ), cela pourrait avoir entraîné des carences dans leur corps en développement. Conséquemment, il faudrait voir à combler ces carences afin de rétablir l’équilibre qui aurait pu avoir été troublé par ces carences nutritionnelles accumulées au fil des ans et, au besoin, recourir à des suppléments en support. De plus, mieux vaut rester loin des allergènes. Quand il est question d’habitudes alimentaires saines, un changement familial doit s’opérer. Nous devons donc veiller à la qualité de la nourriture (incluant la qualité de l’eau ingérée) pour qu’elle nourrisse le cerveau de nos enfants plutôt que de l’intoxiquer.

 

Condition no. 2 : Renforcer son système immunitaire

Plusieurs recherches américaines entre autres révèlent que nos enfants autistes ne semblent pas avoir la même capacité de désintoxication que la plupart des enfants; tout ce qui est toxique semblerait pour eux plus difficile à gérer – leurs corps ne s’en débarrasse pas facilement. Ils ne semblent pas avoir la même capacité métabolique et leur système immunitaire ne semble pas être en mesure de faire face aux excès. Ils pourraient donc avoir besoin de notre aide à ce niveau.

 

Condition no. 3 : S’assurer du bon fonctionnement du système digestif

Les parents remarquent souvent que les selles de leurs enfants autistes ne sont pas normales : soit ils ont la diarrhée, soit il sont constipés ou naviguent constamment entre les deux et portent des couches même s’ils ont dépassé l’âge d’être propres. Ces enfants ont parfois mauvaise haleine et ne digèrent pas bien ce qu’ils mangent. Ils souffrent souvent de maux de ventre sans pouvoir l’exprimer. La santé et l’équilibre intestinal peut être rétabli par le biais de probiotiques et d’une alimentation hypotoxique, saine et variée.

 

Condition no. 4 : Résoudre les problèmes de peau

On ne peut demander à un enfant qui fait de l’eczéma partout sur le corps et qui se gratte, d’être réceptif et concentré. Il faut d’abord l’aider à se sentir mieux dans sa peau. Une fois que les symptômes physiques s’atténuent ou disparaissent, l’enfant est mieux prédisposé aux thérapies de réadaptation et aux apprentissages académiques.

 

Condition no. 5 : Faire des activités physiques

La plupart des enfants autistes semblent manquer d’énergie, de vitalité et de tonus. Ils n’aiment pas jouer à certains jeux soit parce qu’ils ne comprennent pas quoi faire et comment, ou encore parce qu’ils n’ont pas les moyens physiques pour le faire. Nous devons donc inclure différents types d’activités leur permettant de bouger à leur guise et, préférablement en plein air pour leur permettre de bien s’oxygéner.

 

Condition no. 6 : Éliminer les produits polluants dans le mode de vie

De plus en plus d’études portant sur l’impact de notre environnement et nos produits de consommation sortent enfin au grand jour afin que nous puissions revoir nos habitudes de vie de manière à réduire l’impact de produits nocifs sur la santé de nos enfants. Le corps des enfants autistes présente une charge toxique plus élevée et ils sont plus vulnérables, beaucoup plus fragiles face à un environnement pollué. Restons donc vigilants lors de nos achats quant aux produits de nettoyage et d’hygiène utilisés.

 

Condition no. 7 : Avoir un sommeil régénérateur

La plupart des parents d’enfants autistes ne connaissent plus ce que c’est qu’une bonne nuit de sommeil; soit parce que leur enfant prend une éternité avant de s’endormir ou bien parce qu’il se réveille constamment pour toutes sortes de raisons. Il n’y a malheureusement pas de recette magique pour cela, mais plusieurs conditions réunies pourraient s’avérer bénéfiques tant pour vous que pour votre enfant : établir une routine, la respecter et faire preuve de fermeté afin qu’elle soit appliquée; veiller à ce que votre enfant ait mangé plusieurs heures avant de dormir afin d’éviter de problèmes de digestion; s’assurer d’une douce transition vers l’heure du coucher en créant une atmosphère calme dans la maison, éviter que l’enfant se retrouve devant les écrans (iPhone, iPad, Ordinateur, etc.) au moins 1 heure avant de dormir, etc.

 

Condition no. 8 : Se soigner par des moyens les plus naturels possible

Sortez les recettes de grand-mère !!! D’une génération à l’autre, il semble que nous ayons pris un peu à la légère l’utilisation des médicaments et que nous ayons oublié, perdu ou mis de côté certains réflexes pour se soigner d’abord avec ce que la nature nous offre et toutes ces habitudes se répercutent jusqu’à nos enfants.

Petite récapitulation :

  1. Alimentation / Qualité de l’eau ingérée
  2. Système immunitaire
  3. Système digestif
  4. Contribution à réduire les problèmes de peau
  5. Activité physique
  6. Environnement sain et Réduction de la toxicité
  7. Sommeil
  8. Soins par des moyens les plus naturels possible

 

Le métier de Naturopathe, une vocation?

Nous levons notre chapeau aux naturopathes qui ont déjà, ou qui s’engageront dans la voie d’aider des familles faisant face à l’autisme! Comme le dit si bien notre naturopathe : «lorsqu’on accompagne un enfant autiste, c’est la famille qu’on accompagne».

Merci et à bientôt,

 

P.S. : Nous avons compilé pour vos nos meilleurs articles dans notre livre de Trucs Pratiques au Quotidien ainsi que nos Ressources Coups de Coeur en Bonus

Pour en savoir plus…

Comment Aider Votre Enfant Autiste

Comment Aider Votre Enfant Autiste

Testimonials

Grace à votre travail constant, vos recherches et les exercices que vous m’avez proposés, j’ai pu constater des progrès énormes chez votre fille qui était toujours dans son coin (dans sa bulle, tics et regard en coin); elle est devenue plus sociable. Vous êtes la preuve qu’il est possible de faire progresser un enfant autiste en étant à l’écoute et en s’impliquant dans la vie de son enfant.
Evelyne C. B., Éducatrice en garderie Montréal, Canada

Comment Aider Votre Enfant Autiste?

Nos 7 plus grandes erreurs – Comment vous pouvez les éviter?

Si vous pouviez éviter les erreurs que nous avons faites, cela vous sauverait du temps, de l’énergie, bien des soucis et surtout du temps précieux à votre enfant!

 

Une dernière petite étape… Allez à votre courriel pour confirmer que vous acceptez de recevoir des communications d'ActionParents.com PS: Assurez-vous d'avoir bien reçu le courriel et qu'il ne se trouve pas dans votre courrier indésirable Merci!