Module 5 – Leçon 1 – Les Types de Communication

by

Module 5 – Leçon 1 – Les Types de Communication

[private]
Cliquez pour télécharger la leçon de la semaine  

PS: Cliquez pour télécharger Acrobat Reader si vous ne pouvez pas ouvrir le PDF  


 

MODULE 5 – LA COMMUNICATION

leçon 1

Les Types de Communication

Bonjour,

Bienvenue à la leçon 1 du 5e Module de notre Programme ActionParents©.

Cette semaine, nous parlons de l’importance de la communication et les diverses formes qu’elle peut prendre.

Comme parents, nous savons que la communication est de première importance. Elle est le pont entre nous et notre enfant.

S’il n’y a pas de communication, il n’y a pas de relation ou d’échange avec notre enfant. La communication est donc indispensable au bon développement de notre enfant, mais aussi à son épanouissement.

Toutes les occasions de la vie quotidienne nous rappellent à quel point la communication est un des défis principaux de nos enfants.

Dans notre cas, le langage a été un défi majeur pour nos deux enfants.

Notre fils parlait sans arrêt mais de façon incohérente et répétait toujours les mêmes phrases, tandis que notre fille ne parlait pas spontanément jusqu’à l’âge d’environ 5-6 ans. Nous devions souvent lui «arracher» les mots de la bouche ou encore créer des circonstances lui imposant la nécessité de parler.

Nous avons craint que le langage ne demeure un handicap et qu’ils ne puissent communiquer avec les autres.

C’est donc une grande joie pour nous maintenant de les entendre tous les deux communiquer verbalement, nous expliquant les règles d’un jeu, demander la définition d’un mot ou encore de demander le pourquoi d’une consigne. Nous nous surprenons même parfois à leur demander de faire silence!!

Il est très fréquent d’entendre un parent dire : Mon enfant ne parle pas, qu’est-ce que je peux faire?

Bien que nous voulions tous que notre enfant apprenne à parler, il est essentiel de faire la distinction entre parler et communiquer.

La communication c’est mettre en commun et entrer en relation avec autrui, donc la capacité de faire un lien avec les autres, de s’associer, de partager.

La communication peut être verbale ou non verbale : que ce soit par des gestes ou des expressions du visage ou corporelles, des sons, des murmures, des plaintes…

Le langage est une forme verbale de la communication.

À la lumière de cette compréhension, vous pouvez sûrement constater que votre enfant communique déjà : il est impossible de ne pas communiquer, même si la façon de faire n’est pas toujours appropriée.

Revenons pour un instant à la communication verbale.

En tant que parents, nous voulons que notre enfant puisse développer son plein potentiel, être autonome et vivre une vie épanouissante.

En se basant sur le potentiel de notre enfant, nous voulons augmenter ses possibilités de communiquer verbalement même si cela prend plus de temps que d’ordinaire.

Les causes faisant obstacles à la communication étant multiples chez nos enfants, ils peuvent être physiques ou autres.

De plus, il faut noter qu’il y a deux facettes au langage :

L’enfant qui présente un problème de langage peut être affecté au niveau réceptif (compréhension de ce qui est dit) ou expressif (parler) ou à ces deux niveaux.

  1. Le Langage Réceptif (compréhension du langage), c’est de pouvoir porter attention, entendre et comprendre le message qui est communiqué. C’est aussi la capacité de lire entre les lignes, de comprendre autant les sous-entendus que les messages concrets.

Les problèmes au niveau ceptif d’un enfant présentant un trouble envahissant du développement sont souvent reliés aux causes suivantes :

  • Cela peut être un problème d’audition
  • Ou bien un problème de traitement de l’information
  • Un trouble sensoriel (hypersensibilité, hyposensibilité)
  • Un problème de modulation sensorielle
  • Cela peut aussi être un problème de compréhension de certains mots (besoin d’enrichir son vocabulaire)

 

  1. Le Langage Expressif est le second aspect de la communication; il réfère à la capacité de produire la communication par la parole, donc la façon de parler (c’est l’info qui sort).

Nos enfants ont également de la difficulté à s’exprimer verbalement et de façon cohérente, de communiquer leurs pensées de façon précise, de nous communiquer leurs désirs et besoins parce que leur niveau de langage est nettement en-deçà de celui d’un enfant du même âge.

Voyons un aperçu général de la façon dont le langage peut s’établir chez l’enfant :

  • tout commence par la réception de l’enfant des sons et du comportement non verbal (expressions du visage, gestes, intonation, sourire)
  • à son tour, l’enfant essaie d’imiter les gestes et tente de reproduire les sons, généralement les syllabes répétitives (papa, lili…)
  • s’ensuivent les mots, les phrases et la conversation s’enclenche…
  • avec le temps, les enfants apprennent à décoder les subtilités du langage corporel
  • au moment d’entrer à l’école, l’enfant aura acquis un langage adéquat avec un bon vocabulaire et sera pleinement en mesure de comprendre ce qu’on lui dit et de se faire comprendre également
  • l’apprentissage de la communication peut continuer au fil des ans jusqu’à l’âge adulte et même tout au long de la vie

Nous savons que nos enfants présentent des difficultés à acquérir le langage et la plupart du temps, le développement du langage ne suit pas une courbe régulière. Il arrive que nos enfants puissent dire des mots sans avoir aucune notion du sens de ces mots et qu’ils puissent lire sans même comprendre ce qui est lu.

Nos enfants peuvent avoir certains problèmes qui ne sont pas nécessairement directement liés à l’autisme, mais qui peuvent faire obstacle à leur développement, tels que :

  • Rythme lent : chaque enfant a son rythme; certains enfants se développent plus rapidement que d’autres.
  • Bégaiement : dans ce cas l’enfant a tendance à répéter, trébucher et bloquer sur certains mots. C’est parfois accompagné de problèmes moteurs ou respiratoires. L’orthophonie peut alors être d’une bonne aide dans ce cas.
  • Problème d’articulation (zouzouter). : les causes peuvent sembler se trouver au niveau physique : mâchoire, lèvre, langue, palais, dents… causant une distorsion des sons. Dépendamment des cas, il se peut que vous ayez besoin de l’aide d’un orthophoniste ou d’un orthodontiste; toutefois, avant de recourir à la chirurgie, il vaudrait peut-être mieux faire appel à la Méthode Padovan® qui pourrait contribuer à remédier à ce type de problèmes.
  • Dysphasie : c’est une atteinte neurologique affectant l’aspect réceptif et expressif du langage, la compréhension et le langage de l’enfant peut plus ou moins être affecté. Cela peut aller jusqu’à handicaper notre enfant dans son développement social et dans ses activités quotidiennes. La dysphasie est généralement diagnostiquée après l’âge de 5 ans.
  • Parmi tant d’autres l’on pourrait aussi noter la dyslexie, la dysorthographie ou un retard mental.

 

Nos enfants peuvent aussi présenter des problèmes plus typiques à l’autisme tels que :

  • Dans sa bulle
  • Des troubles sensoriels (hypersensibilité / hyposensibilité, modulation sensorielle), c’est-à-dire des difficultés dans la transmission des messages au niveau du système nerveux à travers les sens
  • Difficulté à socialiser

Comme parents, nous constatons les problèmes de communication avec notre enfant quand nous avons de la difficulté à échanger avec celui-ci et vice-versa.

Il est important de bien faire la distinction entre la communication réceptive et expressive pour savoir lequel présente un défi pour notre enfant afin d’y travailler. Retenez que ce qui peut sembler un problème au niveau expressif peut parfois se révéler être un trouble au niveau réceptif (compréhension).


 

Exercice de la semaine

1. Qu’est-ce qui motive votre enfant à communiquer?

  • Quels sont ses intérêts (même si vous les trouvez parfois problématiques)?
  • Quelles sont les sensations que votre enfant recherche?
  • Quelles sensations votre enfant cherche à éviter?

(a) Observez et Écrivez-les.

 

2.      Écrivez 3 façons non verbales que votre enfant communique avec vous (même si le comportement est inadéquat).

 

3.      Écrivez 3 façons verbales que votre enfant communique avec vous (même si la prononciation n’est pas parfaite, l’important est de savoir si vous comprenez le message).

 

4.      Écrivez 3 façons que vous favoriserez la communication avec votre enfant cette semaine :

  • Soit par ses intérêts (ex.: en imitant ses jeux, en participant)
  • Soit grâce à ses sens (ex.: se faire balancer, chatouiller…)
  • Que ce soit verbal ou non verbal (ex. : jeu de mime pour lui demander un p’tit service).

En faisant ces exercices simples, vous pourrez déjà mettre les bases pour améliorer la communication chez votre enfant.

Félicitations pour le temps que vous consacrez aux progrès de votre enfant et continuez votre bon travail!

La semaine prochaine, nous verrons comment stimuler le langage et rendre inévitable la communication avec votre enfant.

Merci et continuez votre bon travail auprès de votre enfant!

[/private]

Comment Aider Votre Enfant Autiste

Comment Aider Votre Enfant Autiste

Testimonials

VOS ENFANTS … LES VOIR NOUS A DONNÉ ESPOIR – Vous êtes en train de nous épargner beaucoup de temps. Sans parler de tout ce que je reçois, ce que vous nous envoyez (les conseils) par courriel lorsqu’on est inscrit sur votre site. Ça ne peut qu’être très aidant. Vous êtes des gens généreux et je vous remercie en mon nom et au nom de mon mari.
Khadija H. – Montréal, Canada

Comment Aider Votre Enfant Autiste?

Nos 7 plus grandes erreurs – Comment vous pouvez les éviter?

Bonjour, ayant nous-mêmes deux enfants autistes, nous avons conçu ce site pour partager avec d’autres parents les ressources qui ont permis à nos enfants de progresser! Pour avoir des trucs pratiques au quotidien pour donner les meilleures chances de progrès à votre enfant…

Une dernière petite étape… Allez à votre courriel pour confirmer que vous acceptez de recevoir des communications d'ActionParents.com PS: Assurez-vous d'avoir bien reçu le courriel et qu'il ne se trouve pas dans votre courrier indésirable Merci!